Cinq nouveaux magistrats ont été installés hier à Nice.

Cinq nouveaux magistrats ont été installés hier à Nice.

Photo : M. Bernouin/Metro

“Il nous sera impossible de juger toutes les affaires programmées ces prochains mois”. Le président du tribunal de grande instance de Nice, Jean-Michel Hayat, n’a pas pris de gants hier, lors de l’audience solennelle d’installation de cinq nouveaux magistrats.

Si certains dossiers vont rester en suspend, c’est essentiellement en raison d’une pé­nurie de personnel. Car malgré l’arrivée de quatre nouveaux juges et d’un substitut du procureur, les effectifs sont toujours en berne. “Nous allons osciller entre un manque de trois à cinq magistrats. Ce sera vraiment un handicap”.

Manque de personnel, mais également caisses vides. Illustration de ce “contexte difficile budgétairement”, la conclusion du président Hayat : “Nous aurions aimé vous inviter à notre traditionnelle réception, mais les contraintes budgétaires sont telles que nous ne pouvons la financer”.

Réplique du procureur Eric de Montgolfier, qui a fait rire (jaune) les très sérieux représentants des corps constitués : “A la prochaine rentrée, chacun vient avec son pique-nique”.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.