BORDEAUX. Seize magistrats arrivent au tribunal de grande instance, sept à la cour d’appel

Le tribunal de grande instance (TGI) et la cour d’appel de Bordeaux ont accueilli, hier matin, lors de deux audiences solennelles, tout ce que le département compte d’autorités civiles et militaires, à l’occasion de l’installation de 23 nouveaux magistrats dans leurs nouvelles fonctions. Seize sont affectés au TGI, sept à la cour d’appel.

Au siège, le président du TGI, Christian Riss, a accueilli Michel Barailla en qualité de premier vice-président ; Xavier Gadrat (vice-président) ; Sylvie Bargeon-Duval (vice-présidente chargée de l’instruction) ; Bertrand Quint (juge) ; Pierre Rouvière (juge de l’application des peines) ; Patrick Ciron, Céline Semeriva et Élodie Gallot-Legrand, tous trois installés juges auprès du tribunal d’instance. Trois magistrats ont été installés par écrit, car absents. Il s’agit d’Antoine Derieux (juge d’instruction) ; d’Audrey Boitaud-Derieux (juge) et de Pauline de Rocquigny du Fayel (juge chargée du service du tribunal d’instance).

Au parquet, s’il ne s’agit pas d’un véritable renfort, cinq magistrats arrivent pour compenser des départs. Agnès Auboin est nommé vice-procureur en charge du secrétariat général ; Catherine Figerou (vice-procureur) ; Sylvie Guedes (substitut) ; Solenne Motyl (substitut) et Marianne Constantin (substitut).

À la cour d’appel, présidée par le président de chambre doyen, Franck Lafossas, faisant fonction de premier président, six magistrats ont été installés sous les lambris de la salle Montesquieu. Il s’agit de Brigitte Roussel, nommée présidente de chambre (venant de la cour d’appel de Douai) ; Béatrice Sallaberry (nommée conseillère, en provenance de la cour d’appel de Poitiers) ; Marie Rouquier-Lafite (vice-présidente placée qui arrive du TGI d’Angoulême) ; Valérie Collet (juge placée, venant du TGI de Rochefort) ; Martine Cazaban-Pouchet (qui était vice-procureur placé) et Florence Deney (qui était détachée à l’ENM) sont chacune nommées substitut général. Enfin, Marie-Noëlle Courtiau, venant du TGI de Douai, arrive en qualité de substitut placé.

Dans quelques semaines, Chantal Bussière, actuellement présidente du TGI de Marseille, occupera le siège de Premier président de la cour de Bordeaux. Elle succédera à Bertrand Louvel, nommé président de chambre à la Cour de cassation.

Auteur : J.-M. D.
2 réponses
  1. Tourbillon
    Tourbillon dit :

    Le turn-over dans la magistrature constitue un des problèmes dont personne ne parle. Il est effarant de s’apercevoir à quel point, ou bien certain magistrat se cramponne à leurs postes et comment d’autres se déplacent incessamment (en réalité « tournent » au sein d’une même région géographique) afin de profiter d’un avancement en laissant en suspens les dossiers commencés par eux et repris au pied levé par un collègue qui n’a pas suivi le dossier et fini par le bacler.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.