AFP

Le procès d’un militant présumé du réseau islamiste radical impliqué dans deux attentats suicide ayant visé des hôtels de Jakarta en juillet 2009 a débuté aujourd’hui dans la capitale indonésienne.
Amir Abdillah est l’un des rares membres du réseau dirigé par le Malaisien Noordin Mohammad Top à être toujours vivant, les autres ayant été tués lors de raids policiers menés dans les semaines ayant suivi les attentats.

Présenté comme le chauffeur de Noordin Top, cet Indonésien risque la peine de mort pour sa participation aux attaques ayant tué sept personnes, dont six étrangers, dans les hôtels Marriott et Ritz Carlton le 17 juillet 2009. Les deux kamikazes avaient été également tués.

« Il a participé à un acte de terrorisme (…) afin d’instaurer une atmosphère de terreur », a déclaré le procureur Totok Bambang à l’ouverture du procès. Ce double attentat était le premier acte terroriste en Indonésie depuis la vague d’attaques attribuées à la Jemaah Islamiyah au début des années 2000, dont celle qui avait fait 202 morts à Bali en 2002.

L’arrestation d’Amir Abdillah avait permis à la police de remonter à la tête du réseau, notamment à Noordin Top, l’homme le plus recherché du pays, qui a été tué lors de l’assaut de sa cache par la police en septembre.

L’homme est également soupçonné d’être impliqué dans une tentative d’assassinat du président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.