Illustration

Un groupe d’échangistes chinois est poursuivi pour libertinage par la justice dans l’est de la Chine, ce qui a provoqué des protestations de milieux favorables à une plus grande liberté sexuelle, a rapporté mercredi le Procuratorial Daily.

Forum
Quatorze hommes et huit femmes, qui se sont connus grâce à l’internet, sont accusés de s’être retrouvés à une dizaine de reprises entre 2007 et 2009, selon le quotidien. Parmi eux figure Ma Xiaohai, 53 ans, professeur d’université à Nankin, accusé d’avoir mis en place un forum de discussion sur l’internet baptisé « Echange de femmes » et accueilli les participants chez lui.

« Au début, les discussions sur le forum étaient correctes, la plupart des gens discutant de leurs problèmes de couples », a déclaré le divorcé, cité par le journal. Mais l’échangisme est devenu progressivement le sujet principal de ce forum, qui a attiré 190 personnes. « Un mariage peut être comme un verre d’eau froide qui doit être bu, l’échangisme est comme un verre de vin », a jugé M. Ma.

Société en mutation
Mais les poursuites engagées contre le groupe ont provoqué des critiques d’experts appelant à une plus grande tolérance de la part des autorités en matière de liberté sexuelle. « Ce délit de libertinage est totalement dépassé et devrait être aboli », a déclaré au journal Procuratorial Daily Li Yinhe, une sexologue de l’Académie des sciences sociales.

« Le nombre de personnes impliquées n’est pas énorme, leur activité est fondée sur l’accord mutuel, cela ne nuit ni à d’autres personnes ni à la société », a-t-elle ajouté. Après plus de 30 ans de réformes économiques et d’ouverture, la Chine n’a plus grand-chose à voir avec la société révolutionnaire puritaine que le maoïsme avait imposé. (afp)

24/03/10 12h22
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.