Gaza : Procès de deux soldats israéliens

AFP
24/03/2010 |
Deux soldats israéliens ont comparu devant une cour martiale pour avoir enfreint le règlement de l’armée en forçant un enfant palestinien à rechercher des explosifs durant la dernière offensive militaire contre la bande de Gaza, a rapporté la radio militaire. Les deux hommes, des sergents-chefs de l’infanterie, ont été inculpés pour « infraction au code militaire » après avoir contraint un garçon de 9 ans à ouvrir des sacs dont ils craignaient qu’ils ne contiennent des explosifs. Aucun explosif n’avait finalement été découvert.

Le jeune Palestinien a affirmé qu’il avait eu peur d’être tué. « J’ai cru qu’ils me tueraient. J’ai eu très peur et j’ai mouillé mon pantalon », a affirmé Majd R. dans une déclaration sous serment à l’organisation Defence for Children International, basée à Genève. « Il y avait deux sacs devant moi. J’ai pris le premier, je l’ai ouvert tandis qu’il (un soldat) pointait son arme directement sur moi. J’ai vidé le sac par terre. Il y avait de l’argent et des papiers. J’ai regardé le soldat et il rigolait », a-t-il témoigné.

L’un des accusés a déclaré, dans une interview à la radio militaire, que son camarade et lui étaient des boucs émissaires payant le prix des critiques internationales qui ont accueilli l’Opération « Plomb Durci ». Cette offensive israélienne déclenchée le 27 décembre 2008 pour stopper les tirs de roquettes contre Israël à partir de la bande de Gaza a fait en 22 jours plus de 1.400 morts palestiniens et 13 côté israélien.

« On a cherché quelqu’un à accuser devant le monde entier », a déclaré le soldat inculpé. L’armée avait ouvert une enquête sur cet incident en juin 2009.
Celle-ci n’a aucun rapport avec l’enquête de l’ONU dirigée par le juge sud-africain Richard Goldstone, qui s’était rendue à Gaza au même moment. Dans son rapport, le juge a accusé Israël et des groupes palestiniens d’avoir commis des crimes de guerre et recommandé la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) si l’Etat hébreu refusait d’ouvrir une enquête « crédible ».

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.