Ouverture du procès de 9 policiers monténégrins accusés de crimes de guerre

PODGORICA – Le procès de neuf anciens responsables policiers monténégrins, accusés d’avoir renvoyé en Bosnie pendant la guerre 79 réfugiés bosniaques qui ont par la suite été exécutés pour la plupart, s’est ouvert jeudi à Podgorica, a-t-on annoncé de source judiciaire.

Ces civils bosniaques étaient serbes ou bien musulmans et s’étaient réfugiés au Monténégro en fuyant la guerre qui faisait rage en Bosnie (1992-1995).

Ils ont été renvoyés vers la Bosnie en 1992 et la plupart d’entre eux ont ensuite été tués, a-t-on ajouté de même source.

L’acte d’accusation reproche aux neuf accusés, parmi lesquels figurent deux anciens adjoints au ministère monténégrin de l’Intérieur, d’avoir « effectué des déplacements illégaux de citoyens bosniaques, Serbes et Musulmans, qui bénéficiaient du statut de réfugiés, en violation du droit international ».

Quatre accusés sont en détention et les cinq autres seront jugés par contumace.

Deux des quatre accusés ont plaidé non coupables, l’un d’entre eux déclarant ne rien avoir su de cette mesure d’expulsion vers la Bosnie.

L’autre, Milorad Sljivancanin, a reconnu les faits, soulignant toutefois qu’il n’avait fait qu' »exécuter les ordres du ministre de l’Intérieur à l’époque ».

« Après tout, j’ai du remords et des regrets, mais en aucune façon, je n’aurais pu changer le sort de ces gens », a-t-il ajouté devant le tribunal.

Les deux autres accusés comparaîtront le 3 décembre.

En témoignant lors de l’enquête sur cette affaire, le Premier ministre monténégrin, Milo Djukanovic, qui exerçait la même fonction à l’époque des faits, a affirmé que « le gouvernement n’avait pas donné son accord » pour le renvoi des civils vers la Bosnie et que les autorités policières avaient agi « légèrement et sans consultations » sur la base d’une demande des autorités bosniaques.

Le gouvernement monténégrin a décidé en décembre 2008 de verser 4,1 millions d’euros à titre d’indemnisations aux 79 victimes ou à leurs familles.

(©AFP / 26 novembre 2009 17h58)

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.