Bernard Madoff (en janvier 2009).(Photo : Reuters)Bernard Madoff (en janvier 2009).
(Photo : Reuters)

Le financier déchu Bernard Madoff, 71 ans, condamné à 150 ans de prison, est arrivé mardi dans une des principales prisons américaines en Caroline du Nord (sud-est). Incarcéré dans le quartier numéro 1 de Butner, réputé notamment pour ses installations médicales, il échappe ainsi à la sécurité maximale et pourra bénéficier de traitements médicaux de qualité.

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Le prisonnier 61727054 est arrivé en autobus depuis New York, avec escale dans la nuit de lundi à mardi à la prison d’Atlanta, en Géorgie. Il purgera donc sa peine à Butner, en Caroline du Nord, un établissement pénitentiaire dit de « moyenne sécurité », avec un hôpital et toutes les installations nécessaires pour accueillir des détenus âgés ou malades. Une prison pour retraités, en somme.

Les avocats de Bernard Madoff sont soulagés qu’il ait échappé aux prisons de haute sécurité, où les conditions auraient été beaucoup plus dures. Mais ils sont un peu déçus que leur client ait été expédié aussi loin de New York.

Bernard Madoff a désormais comme voisin Omar Abdel Rahman, 71 ans, surnommé le « cheikh aveugle », le cerveau des attaques contre le World Trade Center en 1993.

Il a aussi rejoint, à Butner, les auteurs d’une autre escroquerie célèbre aux Etats-Unis : John Rigas, 84 ans aujourd’hui, et son fils Timothy, anciens dirigeants de l’opérateur de télévision par câble Adelphia, accusés d’avoir détourné plusieurs centaines de millions de dollars.

Dans les années qui viennent, ils auront tout le temps d’échanger sur leurs modes opératoires respectifs. Bernard Madoff pourrait, selon la loi américaine, être libérable pour bonne conduite dans 130 ans, le 14 novembre 2139.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.