(AFP) –

FREETOWN — La greffière du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à La Haye s’est dit confiante mardi dans la possibilité d’éviter une crise financière du tribunal tout en qualifiant sa situation de « problématique ».

« Le comité de gestion (du tribunal) travaille beaucoup sur cette question et il est à présent probable que nous aurons les fonds (nécessaires) pour éviter l’insuffisance (de fonds) » à partir de la mi-août, a indiqué à l’AFP Mme Binta Mansaray.

Elle a précisé qu’au total, le tribunal pourrait avoir besoin de 30 millions de dollars pour couvrir les appels introduits par trois rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF,) qui doivent être examinés du 2 au 4 septembre avant leur jugement final en octobre, ou si l’ancien président du Liberia, Charles Taylor, est reconnu coupable et fait également appel de son jugement.

« La situation financière (du tribunal) constitue un problème mais la cour continue de croire dans la bonne volonté des principaux contributeurs volontaires que sont notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada et les Pays-Bas », a ajouté Mme Mansaray.

Elle a précisé qu’au total, le tribunal pourrait avoir besoin de 30 millions de dollars pour couvrir les appels introduits par trois rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF,) qui doivent être examinés du 2 au 4 septembre avant leur jugement final en octobre, ou si l’ancien président du Liberia, Charles Taylor, est reconnu coupable et fait également appel de son jugement.

Selon l’accusation, M. Taylor dirigeait en sous-main les rebelles du RUF qui ont mis à feu et à sang la Sierra Leone.

M. Taylor, élu président du Liberia en 1997, répond depuis janvier 2008 à La Haye de onze crimes de guerre et crimes contre l’humanité, notamment meurtre, viol et enrôlement d’enfants soldats, commis durant la guerre civile en Sierra Leone, qui a fait 120.000 morts et des milliers de mutilés entre 1991 et 2001. Il plaide non coupable de ces crimes.

Son procès a été délocalisé de Freetown à La Haye pour éviter tout risque de déstabilisation de la région.

Le TSSL, créé en 2002, est financé par des contributions volontaires des Etats. Son budget prévisionnel est de 28 millions de dollars pour 2009 et de 12 millions de dollars pour 2010.

Selon l’accusation, la défense de M. Taylor coûte 1,5 million de dollars par an au TSSL.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.