Le sous- préfet fixé sur son sort vendredi


Publié le 15 juillet, 2009 à 13 h 04 min

Six mois de prison dont 3 assortis de sursis, c’est la peine requise par le représentant du ministère public contre le sous-préfet et ses supposés complices poursuivis pour association de malfaiteurs et tentative de contrefaçon de signes monétaires. Au total 2,5 millions d’euros (plus de 1,6 milliard de FCFA) ont été saisis par les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie nationale, lors de leur arrestation. Le mécanicien et ses amis ont soutenu à la barre que le sous-préfet était bien au courant de l’opération. Il était même sur les lieux lorsqu’ils se sont rencontrés à la Cité Damel. Le sous-préfet Bécaye Camara a tout nié en bloc mais sans convaincre le Parquet. Verdict vendredi prochain. L’affaire de lavage de billets noirs impliquant Bécaye Camara nouvellement promu sous-préfet de Djibaboua est passée hier devant le Tribunal des flagrants délits. Le sous-préfet a comparu aux côtés de quatre autres de ses supposés complices dans l’opération d’un montant estimé à 2,5 millions d’euros (plus de 1,6 milliard Cfa). Il s’agit des nommés Thierno Moussa Diallo, Abdoul Diallo, Abdoulaye Sow, Malamine Ndoye dit Bara, ainsi que Malick Baldé. Cette affaire révélée par votre canard remonte au 3 juillet dernier. C’est à cette date que la brigade de recherches de la Gendarmerie nationale qui a infiltré le réseau, a procédé à l’arrestation de tout ce beau monde à l’exception de Malick Baldé qui sera appréhendé quelques jours plus tard. Les pandores, qui n’avaient perdu aucun mouvement du groupe, suivaient son déplacement jusque dans les recoins du quartier de Yeumbeul. C’est finalement au niveau de la station d’essence de Guédiawaye près du commissariat où le groupe s’était stationné, attendant l’arrivée de Baldé, le technicien contacté pour le lavage des billets, que les éléments de la brigade de recherche vont entrer en action. Ainsi, 2,5 millions d’euros ont été découverts sur le tableau de bord du véhicule où se trouvaient Malamine Ndoye, dit Bara, le propriétaire dudit véhicule, Thierno Moussa Diallo, chauffeur et le nommé Abdoul Diallo. Un autre paquet contenant des papiers noirs sur lequel est inscrit « Banque Centrale » a également été saisi. Le sous-préfet sera pris dans un autre véhicule 4X4 qui suivait juste derrière. Interpellés, le nommé Bara ainsi que ses acolytes ont tous chargé le sous-préfet. Certains diront même que c’est lui qui dirigeait les opérations. Et selon le mécanicien qui se dit ami de Bécaye Camara, depuis trois ans, celui-ci était bien au courant de l’opération. Mieux, à l’en croire, il a remis 200.000 francs pour payer le technicien chargé de laver l’argent. Aussi, selon la bande, le sous-préfet a lui-même trouvé le technicien qui est intervenu lorsque la deuxième fois, ils ont voulu effectuer le lavage des billets pour un montant élevé. Ils en ont pour preuve la rencontre qu’ils ont eue à la cité Damel au domicile de la petite amie de Bara. Toutefois, à la barre du Tribunal, il y a eu un petit revirement. Car, selon le mécanicien, les 200.000 francs qu’il avait reçus des mains du sous-préfet étaient à titre de prêt. Toutefois, ils ont tout de même soutenu mordicus que Bécaye Camara était bel et bien présent à leur rencontre à la cité Damel. Des propos réfutés par le sous-préfet qui, depuis le début de l’enquête, a tout nié en bloc. En tout cas, dans ses réquisitions, le Parquet n’y est pas allé de mains mortes. Il a requis 6 mois de prison dont 3 ferme. S’agissant de la défense qui a senti les carottes cuites surtout en ce qui concerne le reste de la bande, elle a sollicité la clémence du Tribunal. Par contre, pour le cas du sous-préfet poursuivi également pour association de malfaiteurs et tentative de contrefaçon de signes monétaires, ses conseils ont demandé la relaxe. Verdict après-demain.

Alassane DRAME

À lire sur le site de l’auteur : Lasquotidien.com :

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.