Le docteur Cosculluela reste en prison. Incarcéré à la maison d’arrêt de Périgueux depuis sa condamnation le 4 juillet, à 12 ans de détention pour le viol de quatre de ses anciennes patientes, le psychiatre bergeracois avait formulé une demande de mise en liberté quelques jours après. Mais la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux a rejeté hier, cette demande sans motiver sa décision. Les avocats du psychiatre avaient fait valoir les garanties de représentation de leur client devant la justice lors de son procès en appel. Maître Ducos-Ader, le conseil bordelais du psychiatre envisage de se pourvoir en cassation dès qu’il aura son feu vert. Daniel Cosculluela a fait appel de sa condamnation par la Cour d’assises de la Dordogne. Il devrait être rejugé l’année prochaine par une nouvelle Cour d’assises, probablement celle de Gironde. (lire précédemment)

S.L.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.