L'Autriche réhabilite les déserteurs de la Wehrmacht nazie 64 ans après

AFP 21.10.09 | 22h15

L

e Parlement autrichien a voté mercredi soir une loi de réhabilitation des déserteurs de la Wehrmacht nazie, plus de 64 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et annulé les verdicts des tribunaux de la dictature nazie.

La nouvelle loi, qui a été adoptée avec les voix des députés des deux partis au pouvoir, les sociaux-démocrates et les démocrates-chrétiens, avec le renfort des Verts et contre l’extrême droite, réhabilite toutes les victimes des décisions injustes des tribunaux nazis durant le régime hitlérien en Autriche entre 1938 et 1945.

Ce vote met fin à une course de lenteur de 64 ans, avec d’interminables débats, atermoiements ou dérobades, « une décision éminemment symbolique », a estimé la ministre de la Justice, Claudia Bandion-Ortner (sans parti).

Sont annulées toutes les décisions des tribunaux SS, des tribunaux militaires nazis ainsi que des tribunaux spéciaux qui condamnaient les handicapés héréditaires à la stérilisation ou à l’avortement dans le cadre des lois sur la pureté de la race.

La réhabilitation concerne les déserteurs de l’armée, les combattants de la résistance, les objecteurs de conscience et les traîtres présumés en temps de guerre ainsi que les victimes des persécutions politiques.

Elle s’appliquera aussi bien aux Autrichiens qu’aux victimes étrangères de ces tribunaux qui ont prononcé leurs verdicts en Autriche, alors annexée à l’Allemagne nazie.

Seuls les verdicts dans les cas d’homosexualité ne seront annulés qu’après examen au cas par cas, notamment pour tenir compte des cas impliquant des mineurs, toujours justiciables aujourd’hui.

« Soixante-dix ans après le début de la Seconde Guerre mondiale », « on y est enfin arrivé », a déclaré le porte-parole de la Commission pour la justice des victimes des tribunaux nazis, Robert Kogler. « Après 10 ans de combat pour la reconnaissance et la réhabilitation, il s’agit d’un signal important et d’un grand pas en avant vers la réhabilitation publique, en particulier pour les victimes et leurs familles », a-t-il ajouté.

En Allemagne, les déserteurs de la Wehrmacht avaient été réhabilités en 2002 et « les traîtres » en septembre 2009.

Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.