29/07/2009 16:39 GMT

Dakar , 29 juil (APS) – Le tribunal des flagrants délits a renvoyé à jeudi le jugement d’un litige né de la vente d’une maison familiale par l’aîné de la famille sans le consentement de sa sœur et de son jeune frère, selon ces derniers.

L’aîné de la famille B., un professeur de mathématiques, sa sœur et son petit frère étaient à la barre.

Poursuivi pour les délits d’usage de faux d’acte de vente et escroquerie, le grand frère s’est défendu en arguant avoir vendu la maison familiale située à la cité Icotaf à Pikine avec le consentement de tous ses frères et soeurs.

Selon lui, à la suite du décès de leurs parents, la maison était considérée comme un lieu hanté et décision avait été prise de la vendre la maison à la suite d’une réunion de famille.

A ce propos, le professeur de maths a brandi des reçus qui démontrent que la maison est vendue à 15 millions de francs CFA et son frère I Badiane qui souhaitait prendre sa part de l’héritage pour se payer un voyage en Europe avait reçu 4 millions 800 milles francs CFA et que sa sœur S Badiane a également reçu une avance de 100.000 francs CFA.

A la suite de ses explications, sa sœur et son frère ont tous rejeté l’idée de leur accord préalable pour la vente de leur maison familiale. Ils ont dit que leur frère aîné a vendu la maison sans leur consentement.

Les avocats de la défense, comme de la partie civile ont tous plaidé pour un règlement apaisé de cette affaire de famille qui risque de diviser ses membres qui sont de même père et mère.

Le tribunal, après avoir accordé la liberté provisoire au prévenu, a renvoyé son verdict jusqu’à jeudi.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.