NOUVELOBS.COM | 14.09.2009 | 18:20

L’hebdomadaire The Economist avait révélé l’histoire de Wendy Whitaker, une jeune Américaine fichée pour corruption de mineur alors qu’elle avait 17 ans. La jeune femme serait aujourd’hui incarcérée.

Wendy Whitaker, incarcérée pour avoir fait une fellation à un mineur alors qu'elle avait 17 ans. (DR)

Wendy Whitaker, incarcérée pour avoir fait une fellation à un mineur alors qu’elle avait 17 ans. (DR)

En 1996, Wendy Whitaker a 17 ans lorsqu’elle est surprise en train de faire une fellation à un camarade de classe âgé de 15 ans. Accusée de “sodomie” selon le vocabulaire juridique en Georgie, elle a été condamnée à 5 ans de prison avec sursis, puis inscrite au registre des délinquants sexuels de Georgie. Consultable librement sur internet (y compris via Google Maps), ce fichier révèle son nom, sa photographie, son adresse, ainsi que le motif de sa condamnation pour pédophilie.

La loi n’est pas rétroactive

Inscrite à vie dans le registre des délinquants sexuels, Wendy Whitaker n’avait pas le droit d’habiter ni de travailler à proximité de tout endroit susceptible d’accueillir des enfants. Fin août, la police s’est aperçue que la jeune femme et son mari avait changé d’adresse, et a lancé un mandat d’arrêt. Le 24 août, des policiers l’ont interpellé au domicile de sa mère. Le blog Bug Brother, hébergé par Le Monde.fr, indique que la réactualisation de la fiche de Wendy Whitaker prouve sa récente incarcération. Pourtant, ce qu’a fait la jeune femme n’est plus considéré comme un crime en Georgie : en 1998, une cour de justice a finalement autorisé les fellations (qui étaient interdites, même entre époux), et depuis 2006, les relations sexuelles entre adolescents consentants ne sont plus traitées comme des crimes. Mais, malheureusement pour Wendy Whitaker, la loi n’est pas rétroactive.

Un fichier à l’échelle de l’Europe

Tous les états américains mettent à disposition des registres de criminels sexuels. En décembre 2008, le blog Bug Brother indique que 674.000 personnes y étaient fichées. Mais dans 13 états sur 29, les adolescents ayant simplement eu une relation sexuelle consentie avec un autre adolescent risquent une inscription dans ces fichiers. Les états américains sont obligés de créer ces fichiers depuis 1994, et de les relier à une base de données nationale depuis 2006. En Grande-Bretagne, on peut y être inscrit dès l’âge de 11 ans, et plusieurs groupes politiques européens commenceraient à évoquer la création d’un fichier à l’échelle de l’Europe.

(Nouvelobs.com)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.