01/06/2009 08:10 | Patricia Lagaillarde.

L’auteur présumé du double homicide d’Aureilhan, le 22 août 2007, comparaîtra devant la cour d’assises de Tarbes d’ici la fin de l’année. Justice. L’auteur présumé du double homicide

C'est devant la maison de Christiane Labordère que le double homicide s'est déroulé. En médaillon, Francis Cors après son arrestation. Photo archives DDM, Laurent Dard.

C'est devant la maison de Christiane Labordère que le double homicide s'est déroulé. En médaillon, Francis Cors après son arrestation. Photo archives DDM, Laurent Dard.
C’est devant la maison de Christiane Labordère que le double homicide s’est déroulé. En médaillon, Francis Cors après son arrestation. Photo archives DDM, Laurent Dard.

Francis Cors, meurtrier présumé de Christiane Labordère, son ancienne compagne, et de Paul de Souza, abattus dans la nuit du 22 août 2007, à Aureilhan, comparaîtra devant la cour d’assises de Tarbes d’ici la fin de l’année. L’ordonnance de mise en accusation a été signée le vendredi 22 mai, au tribunal de grande instance de Pau.

Aujourd’hui âgé de 60 ans, il est détenu à la maison d’arrêt de Pau en attendant son procès. Il sera défendu par un avocat palois, Me Thierry Sagardoytho. En état de récidive légale, il risque la réclusion à perpétuité.

En effet, cet homme a un casier judiciaire chargé, ayant comparu à deux reprises devant la cour d’assises de Bordeaux, les deux fois pour tentative de meurtre par arme à feux à l’encontre d’un ami d’enfance et collègue, docker comme lui à Bordeaux. La première fois, c’était en 1981, pour des faits commis en 1978, qui lui ont valu d’être condamné à cinq ans de prison dont deux ans ferme ; la seconde en 1994, pour des faits qui datent de 1992, et pour lesquels il a été condamné à sept ans de prison.

Un acte de jalousie

Rappelons que les deux retraités, Christiane Labordère, 68 ans, et Paul de Souza, 70 ans, ont été froidement abattus par plusieurs balles, presque à bout portant, à 0 h 45, ce 22 août2007, devant le domicile de Christiane Labordère, 5, rue Pierre-Mendès-France à Aureilhan. Ce sont des jeunes gens qui, rentrant chez eux, ont aperçu les deux corps gisant sur la chaussée.

Après avoir pris la fuite, Francis Cors a été arrêté le lendemain soir, en gare de Bordeaux, par les hommes du SRPJ de Bordeaux, qui trouveront sur lui un 357 Magnum chargé avec des balles de 9 mm, le même calibre que celles retrouvées dans le corps des deux victimes au moment de l’autopsie.

Lors de sa garde à vue, Francis Cors a reconnu avoir tiré sur Christiane Labordère et Paul de Souza, ayant « agi par jalousie et dans un moment de folie ».

Sa rencontre avec Christiane Labordère remonte à 2005, lors d’un thé dansant à la discothèque Le Rétro à Tarbes. À cette époque, Francis Cors vivait à Pau. Ils auraient alors vécu ensemble jusqu’en 2006 avant de se séparer cette même année. Francis Cors a ensuite emménagé dans un appartement situé au Bout-du-Pont à Aureilhan. Depuis lors, il n’aurait cessé de harceler son ex-compagne. Terrorisée, Christiane Labordère aurait déposé plusieurs mains courantes à Tarbes, voire une à Bagnères.

La veille du drame, Francis Cors aurait aperçu Christiane Labordère au Rétro et n’aurait pas supporté de la voir danser avec un autre homme. Et c’est en se faisant raccompagner chez elle, tôt ce matin du 22 août, par Paul de Souza, un ami rencontré quelques semaines auparavant, que le drame est survenu, Francis Cors attendant, dissimulé, leur arrivée.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.