NANJING, 17 avril (Xinhua) — Les dommages pour diffamation  ont été payés aux avocats d’une survivante chinoise au massacre de Nanjing qui a gagné un procès au Japon, a déclaré vendredi Xia  Shuqin, la principale intéressée âgée de 88 ans.

Elle a indiqué que son avocat japonnais lui avait dit que la  compensation de 4,55 millions de yen (environ 44 500 dollars)  était sur son compte et qu’il la lui transférerait bientôt, mais  il n’a pas encore indiqué quand.

« Je me sens revivre. La compensation est un réconfort pour  tous ceux qui ont souffert lors du massacre », a expliqué Xia  Shuqin, qui avait témoigné au Japon devant le tribunal en 2006 au  sujet de la tragédie vécue par sa famille lors du massacre.

Le procès qui a duré trois ans a pris fin en février quand la  Cour supême du Japon a rejeté l’appel de Shudo Higashinakano, un  spécialiste de droite de la « Asia University », et Tendensha, une  maison d’édition, leur ordonnant de payer 4 millions de yun (44  500 dollars) de dédommagement à Xia Shuqin.

Elle avait huit ans lorsque sept des neuf membres de sa  famille proche ont été massacrés par des soldats japonais à  Nanjing en 1937. Un documentaire de l’Américain John Magee raconte une partie de son histoire.

Zhu Chengshan, directeur du Mémorial pour les victimes du  massacre de Nanjing, a indiqué que le documentaire de M. Magee  était le seul connu parlant du massacre. Il a été diffusé pour la  première fois aux Etats-Unis en 1938.

Toutefois, le livre de Higashinakano, « Enquête complète sur le Massacre de Najing » diffame Xia Shuqin en disant qu’elle était un  faux témoin du massacre qui s’est déroulé lors de la deuxième  guerre mondiale et qu’elle n’est pas la fille que l’on voit dans  le documentaire.

Le livre, publié par Tendensha en 1998, a été traduit de  l’anglais au chinois et a été vendu à plusieurs milliers  d’exemplaires.

Un procès en diffamation a été porté devant la Cour supême  après que la défense a refusé d’accepter la décision de la Haute  Cour de Tokyo.

Zhu Chengshan a indiqué que cette victoire au procès montre  l’échec des Japonais de droite qui nient cette partie de  l’histoire de leur nation.

« Il y a eu d’autres procès contre des Japonais de droite  concernant le massacre. Mais Xia Shuqin est la seule à avoir gagné à la fois en Chine et au Japon » a-t-il déclaré.

Les troupes d’invasion japonaises occupaient Nanjing, dans  l’est de la Chine en décembre 1937 et a mené un massacre long de  six semaines. Les rapports de l’époque montrent que plus de 300  000 chinois, des civils comme des prisonniers militaires, ont été  tués.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.