Par JPOST.FR
07.04.10

Le ministère public a demandé au tribunal de Jérusalem de revoir l’ordre des auditions dans le procès de l’ex-Premier ministre, Ehoud Olmert. De nouveaux développements dans l’affaire de financements occultes, dite affaire « Rishon Tours », bousculent donc le calendrier du procès.

Ehoud Olmert.
Photo: Ariel Jerozolimski , JPost

L’autre, et initialement premier volet du procès, le cas de Morris Talansky – l’homme d’affaires américain accusé d’avoir financé frauduleusement la campagne d’Olmert – passera, lui, au second plan. Il s’agit d’une initiative du procureur de Jérusalem, Eli Abarbanel remplacé cette semaine par le procureur Ouri Korb, qui signe son grand retour dans la salle d’audience. Korb avait beaucoup travaillé sur l’affaire, avant d’être temporairement suspendu pour avoir tenu des propos insultants envers la justice. Dès son retour, il a souhaité s’excuser une nouvelle fois pour ses « remarques pas très diplomates ».

Une requête particulièrement inédite

L’avocat d’Olmert, Eli Zohar, s’oppose fermement à cette décision, qui compromettrait sérieusement, selon lui, les droits de la défense. Il a donc exigé l’interruption de la procédure. L’affaire Rishon Tours est particulièrement complexe, et la défense n’est pas sûre d’être suffisamment prête pour « s’atteler » à cette partie du procès.

Les juges ont ajourné le procès pour discuter de cette requête particulièrement inédite, mais leur réponse ne sera pas connue avant plusieurs semaines. D’ici là, les auditions se dérouleront selon l’agenda initial.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.