Par Johanna Amselem

En ce début de semaine judiciaire, deux gros procès d’assises médiatiques, et de nombreux autres..

Tout d’abord, retour sur ce « séjour de rupture » qui avait entraîné la mort d’un adolescent. Cyril, 15 ans, était décédé en 2003 après une crise d’épilepsie. Le jeune homme, envoyé en Zambie, était vite devenu le souffre douleur de ses camarades et de l’éducateur du camp. Ce dernier, impassible à l’annonce du verdict, a écopé d’une peine de 9 ans de réclusion. Le directeur de l’association organisatrice du séjour, reconnu coupable d »homicide involontaire, a été condamné à trois ans de prison dont un an avec sursis.

SOURCE

Procès express… Les journées d’audience ont défilé et chacun a réservé son lot de surprise. Après cinq jours d’une audience mouvementée, le procès a été renvoyé au 10 janvier prochain. Jean-Michel Bissonnet a reconnu une subordination de témoin et peu de temps après, ses avocats ont abandonné sa défense. Ces derniers estiment que leur client n’a pas suivi leurs mises en garde. L’épouse a été tuée en 2008, même si le jardinier a reconnu ce meurtre il accuse le mari d’en être le commanditaire.

SOURCE

Une affaire qui n’en finit pas. C’est maintenant un ex-collaborateur de Karim Achoui qui a dédouané  son ex-patron devant la cour d’assises de Paris. L’avocat est accusé d’avoir donné le « top départ » à l’évasion d’Antonio Ferrara.

SOURCE

Une balle perdue avait entraîné en 2005 la mort du petit Sid-Ahmed. Alors qu’il lavait la voiture de son père, le garçonnet de 11 ans avait été atteint d’une balle perdue au pied de son immeuble de la Courneuve. La Cour d’Assises du Val-de-Marne a décidé de réduire les peines de prison prononcées à l’encontre des trois protagonistes. Condamné à 12 ans de prison en première instance, l’auteur du tir a finalement été condamné à 10 ans de réclusion.

SOURCE

Cette histoire avait touché la France entière. Le petit Enzo, trois ans, avait trouvé la mort en 2008. Il a été victime de maltraitance et de violences répétées de la part de son beau-père. Ce dernier a écopé de dix-huit ans de prison, assortis de dix ans de sûreté pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, tortures et actes de barbarie sur un mineur de moins de 15 ans par ascendant. La mère du petit garçon a été condamnée à trente mois de prison dont six mois fermes pour non assistance à personne en danger. Elle doit aussi se plier à des séances de soins psychologiques.

SOURCE

Troisième audience pour ce gynécologue. Soupçonné de viols ou d »agressions sexuelles sur une douzaine de ses patientes, il comparaît à nouveau devant la cour d »assises de Paris. Condamné à six ans de prison en 2007 par la cour d »assises de Nanterre, le gynécologue avait fait appel puis avait été condamné à huit ans par la cour d »assises d »appel de Versailles. Mais la Cour de cassation avait annulé cette décision pour vice de procédure. Ecroué pendant cinq ans, il comparaissait détenu. Une douzaine Prenez place et commencez à gagner !Avec Multi Hand Bonus Blackjack Gold, vous pouvez jouer jusqu’à cinq mains en même temps et placer des mises bonus pour vous donner encore plus de chances de remporter. de ses anciennes patientes, pour la plupart des femmes fragiles, ont déposé plainte contre lui. Verdict attendu le 8 octobre.

SOURCE

La drogue au cœur d’un meurtre. Nacim Bouaoune a été condamné à 14 ans de prison pour le meurtre d’un dealer de 25 ans à Marseille. Sa petite amie a écopé de 9 ans, c’est à elle que la victime devait de l’argent. La mère de cette dernière a été condamnée à une peine de 18 mois avec sursis pour « destruction de preuves ». Le cadavre du jeune homme avait été retrouvé devant les urgences de l’hôpital marseillais.

SOURCE

Après l’acquittement, la condamnation. Patrick Littorié a été jugé coupable du double meurtre de Karim Merlot et Martine Desmarthon. Après six heures de délibérations, la cour d »assises de Fort-de-France a condamné Patrick Littorié à dix-neuf ans de réclusion criminelle. Par manque de preuve, l’accusé avait été acquitté en première instance.

SOURCE

Quand l’argent peut provoquer le pire. Elle passera les 25 prochaines années de sa vie derrières les barreaux. Cette jeune femme de 27 ans, est reconnue coupable d »avoir asséné une vingtaine de coups de couteau à sa grand-mère dans le but de lui dérober 1.200 euros. Après avoir reconnu les faits au moment du drame, la petite-fille les a niés pendant le procès.

SOURCE

Quinze ans de prison pour le meurtre de sa concubine. La cour d’assises du Morbihan a condamné Jean-Marc Tangy à quinze ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne. L’homme a expliqué avoir donné deux gifles et cogné la tête de sa compagne sur la baignoire.

SOURCE

Braquage du bureau de poste. Reconnus coupables d’un braquage, deux Ricamandois ont été condamnés à des peines de 10 et 8 ans d’emprisonnement. Le troisième complice a écopé d’une peine de 7 ans.

SOURCE

Johanna Amselem

Rédactrice en Chef de INTIME CONVICTION

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.