Ces meurtres commis par des ados

Selon le vice-procureur Valérie tavernier, le jeune homme aurait avoué son geste à un camarade. Photo PQR

Selon le vice-procureur Valérie tavernier, le jeune homme aurait avoué son geste à un camarade. Photo PQR
Selon le vice-procureur Valérie tavernier, le jeune homme aurait avoué son geste à un camarade. Photo PQR

Le quadruple homicide commis par l’adolescent corse est le dernier d’une longue série. Depuis quinze ans des adolescents ont commis des meurtres dans leur famille.

26 février 1995. Six personnes de nationalité russe sont tuées à l’arme à feu dans une luxueuse villa de Louveciennes (Yvelines). Alexi, 16 ans, reconnaît être l’auteur du carnage et avoir tué son père, sa belle-mère et quatre autres adultes pour se venger des «brutalités» paternelles. Il revient plus tard sur ses aveux, évoquant la piste d’un règlement de compte mafieux visant son père, un homme d’affaires. L’adolescent est condamné en 1998 à huit ans de prison par la cour d’assises des mineurs des Yvelines. Il passe cinq ans en prison avant de bénéficier d’une libération conditionnelle.

24 septembre 1995. Un adolescent de 16 ans tue sa mère, son beau-père et son demi-frère à coups de carabine, puis s’acharne sur leurs corps à coups de marteau, au domicile familial de Solliès-Pont (Var). Il se rend ensuite à pied au village de Cuers, situé à quelques kilomètres et tire sur les gens qu’il croise: dix morts supplémentaires. L’adolescent se suicide peu après d’une balle dans la tête.

25 septembre 2000. Un adolescent de 15 ans assassine ses parents, les poignardant chacun d’une trentaine de coups de couteau à leur domicile de Lebetain (Territoire de Belfort). Pour expliquer son geste, le garçon évoque un «trou noir» et raconte avoir entendu «des sons, des bruits, des voix». En 2004, l’adolescent a été relaxé à Besançon, la justice ayant considéré qu’il était fou au moment des faits.

27 octobre 2004. Un adolescent de 14 ans tue à coups de fusil de chasse ses parents et son petit frère et blesse grièvement sa sœur dans leur maison d’Ancourteville-sur-Héricourt, près d’Yvetot (Seine-Maritime). Il tire successivement sur sa mère, sa sœur, son petit frère et enfin son père, en retournant régulièrement au salon pour regarder une cassette du dessin animé «Shrek». En 2005, l’adolescent est condamné à 18 ans de réclusion criminelle par le tribunal pour enfants de Rouen.

LaDepeche.fr

4 réponses
  1. louisa
    louisa says:

    Je me demande ce qui peut se passer dans la tête de ces enfants pour en arriver là.
    De plus que les victimes sont essentiellement des membres de la famille proche.

    Répondre
  2. jess_86
    jess_86 says:

    Quand au information on voit :  » un adolescent tue ses parents son petit frère et sa tente de tuer sa sœur  » on est forcément touché , mais encore plus quand ce tueur est notre cousin …
    Et oui , pierre est mon cousin et toute sa famille était aussi la mienne. J’avais a peine 10 ans lorsque un matin , j’ai vu sa aux informations. Sa ma fait un sacré choc et j’ai beaucoup pleuré. Et aujourd’hui sa fait 5 ans et j’y pense tous les jours en me posant milles et unes questions sur ce qui s’est passé , pourquoi, ou est ma cousine , …

    Répondre
  3. Doc
    Doc says:

    A mon avis la plupart de ces meurtres sont commis tout simplement car ces ado souffrent de schizophrénie non décelées et qu’ils ont des hallucinations et se pensent agressés et ne reconnaissent pas leurs proches pendant l’acte.

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.