L »ancien PDG d’Havas et actuel président de l’Audiovisuel extérieur de la France, Alain de Pouzilhac, a gagné un nouveau procès contre son ancien employeur, selon un jugement consulté jeudi par l’AFP.

En pratique, Havas devra verser 250.000 euros supplémentaires de dommages et intérêts à son ancien PDG, en sus des millions d’euros qu’il lui doit déjà.

Le 21 juin 2005, le nouveau conseil d’administration de Havas –fort de quatre administrateurs de Vincent Bolloré, devenu premier actionnaire quelques mois plus tôt– avait brutalement révoqué son PDG.

Le conseil avait alors accepté de verser une indemnité de 3 millions d’euros à Alain de Pouzilhac, pour rupture de contrat, ainsi que 3,4 millions d’euros, versés trimestriellement, en contrepartie desquels il s’engageait à ne pas démarcher les clients ou les collaborateurs du groupe.

Mais, un an plus tard, alors qu’Havas avait déjà versé l’indemnité de 3 millions d’euros, plus 1,1 million d’euros au titre de la clause de non-concurrence, l’assemblée générale des actionnaires avait dénoncé l’accord conclu en juin 2005.

La direction d’Havas avait alors assigné M. de Pouzilhac en justice, afin de se faire rembourser les sommes déjà versées.

En janvier, le groupe publicitaire avait été débouté par des magistrats parisiens, qui l’avaient condamné à payer les 2,3 millions d’euros qu’elle devait encore à son ancien PDG.

Mais Havas avait formulé de nouveaux griefs contre M. de Pouzilhac. Dans une seconde décision rendue mardi, le tribunal a de nouveau débouté le groupe, jugeant ses demandes « irrecevables » ou « mal fondées ».

Plus encore, le TGI a considéré que M. de Pouzilhac était « en droit de demander réparation du fait que Havas ne lui a pas, contrairement à son engagement de juin 2005, attribué 300.000 options de souscriptions d’actions avant le 31 décembre 2005 ».

A ce titre, les magistrats ont condamné Havas à verser 250.000 euros à M. de Pouzilhac, soit la moitié de ce qu’il réclamait.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.