« Vous avez affaire à un multirécidiviste. Mes sœurs sont encore très traumatisées. Dès que l’occasion va se représenter, il recommencera. »

Les propos sont implacables. Lorsqu’il les tient, jeudi, à la barre du tribunal correctionnel de Carpentras, il n’a pas un regard pour ce père qu’il a jadis tant admiré. Un père a la double personnalité. Il y a l’homme honorable, il y a aussi la part d’ombre celle où il se transforme en homme des couloirs obscurs, ces instants où il devient, selon les experts psychiatriques, un pédophile opportuniste plutôt qu’un prédateur sexuel.

Rien n’aurait cependant transpiré si le prévenu n’avait pas avoué les attouchements sur sa petite fille, âgée à l’époque (2001) de 8 ans. L’instruction révèle les dérives pédophiles et incestueuses. Les premières agressions semblent remonter aux années 70. Des faits prescrits.

Pour la représentante du ministère public, Mme Chapart, « il faut s’assurer qu’il ne soit plus en contact avec les mineurs et soit placé sous un contrôle judiciaire strict ». Elle requiert un an de prison avec sursis, une peine assortie d’une mise à l’épreuve de 3 ans et une d’obligation de soins. Pour l’avocat de la défense, Me Simonin, « on est dans l’inceste plutôt que dans la pédophilie » Le tribunal a condamné le prévenu à un an de prison et 3 ans de mise à l’épreuve, à une obligation de soins, à une interdiction de fréquenter la victime et les lieux fréquentés par les mineurs.


0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.