Lundi 12 Oct. à 18:45

Le procès de 10 personnes soupçonnées d’avoir escroqué de plusieurs millions d’euros Icade , une société d’immobilier cliente de la Caisse d’Epargne, s’est ouvert lundi au tribunal correctionnel de Paris.

En octobre-novembre 2006, une vingtaine de demandes de virements falsifiées, portant sur environ sept millions d’euros, avaient été adressées à la Caisse d’Epargne.

Elles lui demandaient de débiter le compte d’ Icade et de créditer des comptes bancaires au nom de plusieurs bénéficiaires dans des pays tels que l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la République Tchèque, la Grande-Bretagne.

Certains virements ont été bloqués, mais « 16 virements litigieux ont été faits, portant sur 5,8 millions d’euros », a indiqué à l’AFP, en marge de l’audience, l’avocat de la banque, Me Emmanuel Eslami.

Selon lui, une partie des fonds ont été « restitués » ou sont actuellement « bloqués à l’étranger », et le « solde à récupérer » tournerait autour de 1,5 million d’euros.

Parmi les prévenus figure une ancienne employée d’ Icade , qui aurait fourni aux escrocs les modèles de documents à falsifier, aux côtés des présumés faussaires.

Le jugement devrait être mis en délibéré à l’issue de trois jours d’audience.

© 2009 AFP
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.