Daniel Thevenet est décédé après une bagarre violente, sur la place de la mairie. La Cour d’assises de Lyon va déterminer si l’auteur du coup mortel, s’est servi ou non d’une boule de pétanque.
Umile Guido est donc poursuivi pour violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner, les trois autres, dont un décédé entre temps, pour non assistance à personne en danger !
 
Trois jours de débats devant la cour d’assises du Rhône seront nécessaires à compter d’aujourd’hui, pour tenter de faire la lumière sur cette bagarre qui a conduit en avril 2007 au décès violent de Daniel Thévenet, la soixantaine. Après trois jours de coma.
Ce soir-là au sortir du bistrot du village, une altercation éclate entre deux retraités et un groupe de jeunes. Le ton monte et l’on en vient aux mains. Daniel Thevenet s’écroule et reste dans le coma pendant trois jours avant de mourir sur son lit d’hôpital.
Selon, un témoin oculaire, quatre jeunes ont pris la fuite en voiture.

Umile Guindo, demeurant à Arnas et condamné à de nombreuses reprises pour des faits de violence, soutient qu’il n’a fait que se défendre avec ses poings, toutefois, l’autopsie relève un hématome, un choc frontal et le nez cassé. L’expertise médicale fait mention d’une blessure ayant été occasionnée avec un objet contondant en tout point compatible avec une boule de pétanque.
Or la victime qui s’apprêtait à regagner son véhicule portait précisément un sac de boules. La partie civile reste persuadée que Guido s’en serait soudainement emparé pour frapper son adversaire.
Le verdict est attendu vendredi après midi.

 
O.Emna
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.