NOUVELOBS.COM

Les propos prêtés à la ministre de la Justice par Entreprendre marquent le “mépris” relève le principal syndicat des magistrats. Si la garde des Sceaux dément, la direction du mensuel “confirme”.

Rachida Dati aurait qualifié les avocats et les magistrats de "très sournois" à propos de la contestation de la carte judiciaire 2007 en (Sipa)

Rachida Dati aurait qualifié les avocats et les magistrats de “très sournois” à propos de la contestation de la carte judiciaire 2007 en (Sipa)

L‘Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) a dénoncé jeudi 14 mai le “mépris” de la ministre de la Justice Rachida Dati, qui aurait qualifié dans Entreprendre les magistrats et avocats de “très sournois”. De propos toutefois démentis par la garde des Sceaux, mais maintenus par le mensuel. L’USM a indiqué relever dans les propos de Rachida Dati “une nouvelle fois une marque de mépris”.

“C’est complètement déloyal”

La ministre de la Justice avait été invitée par le mensuel Entreprendre d’avril avec d’autres personnalités comme l’ancien ministre socialiste des Affaires étrangères Roland Dumas, avocat de formation qui a déclaré à propos de la contestation de la nouvelle carte judiciaire fin 2007 que les magistrats et avocats étaient des “corps très réactifs”.
“Et très sournois“, a ajouté Rachida Dati. “J’ai fait de nombreux déplacements sans aucune difficulté, mais la charge est arrivée par derrière. Je trouve que c’est complètement déloyal”, a-t-elle ajouté à propos du tollé suscité dans les professions judiciaires par son projet de redécoupage des juridictions.

Scandalisée par ces propos”

L’USM s’est déclaré être “scandalisée par ces propos” et a “exigé des explications sur ce qui ne peut pas être un simple dérapage verbal”. Le premier syndicat de magistrats s’est inquiété aussi “de la participation active de la garde des Sceaux à l’entreprise de dénigrement de l’image des magistrats auprès de l’opinion publique”. L’USM a indiqué qu’elle “envisageait une action en justice pour répondre à cette attaque gratuite”.
Le ministère de la Justice a affirmé jeudi soir à l’AFP que Rachida Dati “dément” avoir tenu ces propos et “n’a pas vu la transcription écrite du déjeuner” auquel elle a participé. Interrogé par l’AFP, Robert Lafont, président du groupe qui édite Entreprendre, et qui a assisté au déjeuner-entretien en présence “d’une quinzaine de personnes”, a pour sa part “confirmé les propos tenus” par la ministre de la Justice.
(Nouvelobs.com avec AFP)

L’USM ne croit pas au démenti de Rachida Dati

Sur Internet
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.