Kinshasa | Samedi 19 Décembre 2009 à 11:38:12

Hits :

Le colis de diamants saisis sur l’Indien Ajudia a été remis à la République Démocratique du Congo. C’est l’une des décisions du tribunal de grande instance de la Gombe dans un jugement rendu vendredi après quatre jours de procès, rapporte radiookapi.net

Diamants

Le ministre de la Justice, Luzolo Bambi se réjouit du travail abattu par les instances judiciaires dans cette affaire. Concernant le colis de huit kilos de diamants saisi, il a précisé qu’il fait l’objet d’une consignation à la Banque centrale du Congo. « Ce sont des objets judiciairement saisis. La procédure devra être strictement observée lӑ-dessus. Cela signifie [que] la Banque va garder sous le contrôle de la justice qui va procéder à la vente et l’argent rentrera au trésor public », a expliqué Luzolo Bambi. « Agir autrement pourra exposer toute personne, quelle qu’elle soit, aux procédures judiciaires pénales », a averti le ministre de la Justice.

Concernant l’enjeu du procès lui-même, Luzolo Bambi a indiqué que la justice congolaise, en l’organisant, a montré son importance et donné l’occasion aux Congolais de constater l’effectivité de la politique de « tolérance zéro ». Evoquant le jugement du tribunal, le ministre aurait souhaité voir les juges infliger une peine plus lourde au condamné, vu la gravité des faits mis à sa charge, notamment celui de la tentative de corruption.

Par ailleurs, Luzolo Bambi félicite les agents congolais qui ont résisté à cette tentative de corruption. Un comportement qui a permis, a-t-il relevé, que la justice se saisisse de l’affaire, et que le colis de diamants que l’accusé s’apprêtait à exporter frauduleusement soit recupéré par l’Etat congolais.

Pour rappel, M. Ajudia a été condamné vendredi par le tribunal de grande instance de la Gombe à 6 mois de servitude pénale et au paiement de 10.000 dollars américains d’amende. Ce ressortissant indien était arrêté jeudi le 10 décembre dernier à l’aéroport international de Ndjili avec, dans ses bagages, un colis de diamants non déclaré, évalué à plus de 500 000 USD par des experts de la CEEC (Centre d’évaluation, d’expertise et de certification des substances minérales ). Le ministère public avait requis contre M. Ajudia une peine de 17 ans de prison et le paiement d’une amende de 500 millions USD.

Copyright Radio Okapi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.