Montauban. Peine aggravée pour le matricide

Condamnés, après cinq jours d’audience à Montauban, pour le meurtre de la postière de Villefranche de Rouergue en Aveyron.

Hadrien Alem, accusé  d'avoir tué sa mère adoptive, a été condamné, hier, à 30 ans de  réclusion criminelle. Photo DDM, Manu Massip

Hadrien Alem, accusé d'avoir tué sa mère adoptive, a été condamné,  hier, à 30 ans de réclusion criminelle. Photo DDM, Manu Massip

Au terme de cinq jours d’audience, la cour d’assises de Tarn-et-Garonne a condamné, hier, Hadrien Alem à 30 ans de réclusion criminelle. Soit dix ans de plus que la peine prononcée en 2006 par les assises de Rodez et qu’en appel à Montpellier. Ce troisième procès n’a fait qu’aggraver sa peine conformément aux réquisitions de l’avocat général, Jean-Louis Bec.

« C’est une déception. Pour moi, il subsiste des zones d’ombres sur ce qui s’est passé le 13 juin 2002. Mon client a été condamné au bénéfice du doute », expliquait, hier, l’avocat de Hadrien Alem, Me Stéphane Mazars, du barreau de Rodez.

Son client était poursuivi pour avoir tué sa propre mère adoptive, Élisabeth Alem-Raquin. Le corps de ce cadre de La Poste, travaillant à Villefranche-de-Rouergue dans l’Aveyron, avait été découvert calciné et démembré en juillet 2002 dans un bois du Lot. À l’époque trois personnes avaient été accusées de ce meurtre atroce : son mari, Mehdi Alem, s’est suicidé en prison en 2006, quelques jours avant le premier procès. Hadrien Alem, le fils adoptif, a assuré qu’il n’avait jamais assisté à la mort de sa mère. Il a toutefois reconnu avoir pris part à la disparition du corps. Matéo Polarski, l’ami, l’y aurait aidé écopant à chaque procès de 20 ans ferme. Une peine à nouveau prononcée à Montauban, hier. Lors du premier procès à Rodez, il avait en effet donné une première version, celle de l’assassinat commis par le père et le fils Alem, lui-même s’accusant d’achever la sinistre besogne. Il aurait ôté son dernier souffle à la victime en se juchant sur elle. Il aurait également fait le sale travail pour éliminer, par le feu, le cadavre de la postière. Il aurait ensuite chargé Hadrienen l’accusant d’avoir porté des coups de pelle à sa mère, prenant la suite de son père, Mehdi Alem.

Une version qui collait bien aux conclusions des enquêteurs et que les jurés ont suivie.

LaDepeche.fr

LaDepeche.fr

Villefranche. 30 ans de réclusion requis contre le fils de la postière

Assises . Pour l’avocat général,la culpabilité du fils de la postière ne fait aucun doute. D’où la sévérité de la peine demandée .

Hier à 14 heures un  des deux accusés revient au palais de justice  de Montauban pour  entendre les réquisitions de l'avocat général.Photo DDM,  Manu Massip

Hier à 14 heures un des deux accusés revient au palais de justice   de Montauban pour entendre les réquisitions de l'avocat général.Photo  DDM,  Manu Massip

L’avocat général, Jean-Louis Bec, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère hier dans son réquisitoire très détaillé. Au terme d’une longue et tenace réquisition, le représentant du ministère public a demandé une peine de 30 ans contre Hadrien Alem puisqu’il est convaincu que ce dernier a commis un acte « abominable ». Trente ans, c’est dix de plus que la peine infligée au fils de la postière de Villefranche par la cour d’assises de Rodez en 2006 et ensuite en appel à Montpellier. Le quatrième jour de ce procès devant les jurés du Tarn-et-Garonne fut donc surtout marqué par l’intervention de l’avocat général qui s’adressant aux jurés a évoqué en termes forts les horreurs de la crémation du cadavre d’Élisabeth Raquin-Alem qui fut ensuite enterrée non loin du village lotois de Concots. Il a jugé indissociable l’assassinat et le recel de cadavre. Ce qui juridiquement change grandement la sanction carcérale qui sera prononcée. Maître Hubert Aoust était intervenu auparavant en tant que représentant des parties civiles : les frères et la sœur d’Élisabeth Raquin-Alem ainsi que les deux filles de la victime.

Puis vers la fin de l’après-midi on entendait pour la défense Maîtres Laurence Guedon et François – Xavier Berger qui sont les deux avocats de Matéo Polarski qui ont dit et redit que le dossier pour eux semblait empli de doutes et d’imprécisions. Estimant même « avoir une petite idée sur l’auteur de cet assassinat… qui n’est pas là ». Ce qui renvoyait au mari de la postière et père d’Hadrien qui mit fin à ses jours dans sa cellule bien avant le premier procès.

Le dernier mot à la défense ?

Ce matin ce sont les avocats de la défense Maîtres Stéphane Mazars et Christian Laplanche qui argumenteront en tentant de montrer que justement d’énormes zones d’ombre subsistent et barrent la route à toute certitude dans ce dossier qui remonte à bientôt huit ans. L’avocat nîmois déclarait d’ailleurs avant l’ouverture de ce troisième procès : « Comment condamner Hadrien ? Comment le condamner sur la seule accusation de Matéo, sur la parole de ce seul homme qui -j’ai compté – a jusque – là présenté pas moins de six versions… ».

Puis le président Huyette demandera aux jurés d’entrer en délibération et de répondre en leur âme et conscience aux questions prouvant ou non que les deux accusés sont bien les auteurs de cet assassinat. Viendra alors la longue attente avant le prononcé du verdict. Qui pourrait confirmer comme dans bien des cas ces dernières années la sévérité des jurés de la cour d’assises de Montauban.

3 réponses
  1. christophe
    christophe says:

    cette dame etai genial je connai ton fond je ses que ces pas toi qui la tuer mes mehdi le connaissan jirai meme dire son pere sur a 100/100 mes quand meme laisser faire une chose ainsi taurai pu leur eviter de faire ce geste macabre de la cramer pufffffff decu grave

    Répondre
  2. Arian
    Arian says:

    Ben vu que c’etais un frere Mateo ces pas etonnant qu’il a fais ca…. Bien sure ont aurais preferer qu’il aurait lacher l’affaire m’enfin… ces un frere… 15 ans plus tards… il pas changer de charactere depuis la derniere fois que je l’ais vue

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.