Les cas se multiplient de magistrats et d’agents handicapés du ministère de la justice qui, à cause d’une gestion calamiteuse, ne peuvent plus exercer convenablement leur travail. Des fonctionnaires aux prestataires de services, chacun s’interroge sur l’éthique du ministère chargé de faire respecter la justice et la loi. Face à la gravité de la situation, et en réponse aux questions de Mediapart, la Place Vendôme a enfin reconnu «une erreur technique» et «des problèmes de logiciel», jeudi soir 9 juillet. Les conséquences de cette gestion désastreuse seront prochainement réparées à la demande de la (nouvelle) garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, qui «prend l’affaire très au sérieux». Un tournant pour la Chancellerie qui, depuis 2008, a «oublié» de verser les 17 millions d’euros de sa contribution obligatoire à l’insertion professionnelle des personnes handicapées?

Depuis la fin juin, le président du tribunal de grande instance de Bordeaux tire la sonnette d’alarme : l’un de ses magistrats, tétraplégique, ne peut plus être aidé par l’Association des paralysés de France car le ministère ne l’a pas payée depuis janvier. «La présence de ce magistrat est nécessaire au bon fonctionnement de nos services», prévient le président bordelais, en demandant à la Chancellerie le «paiement en urgence» de cette association qui épaule le magistrat handicapé «dans ses déplacements et son travail en juridiction». Et les cas comparables se multiplient, un peu partout en France.

Lire l’article complet sur Mediapart.fr (sur abonnement) Découvrez le nouveau quotidien de référence ! Lire une information exclusive produite au quotidien par une équipe de 30 journalistes reconnus.Accéder au Club et à tous ses membres, réagir aux articles, éditer votre blog et des éditions participatives, échanger avec les journalistes de Médiapart. Ainsi, vous soutiendrez l’émergence dans notre démocratie d’un authentique média libre, alors que tous les grands médias sont aux mains d’industriels proches du pouvoir.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.