Avatar
L’Arabie Saoudite, «  es-saoudia » ou la saoudie, dont la constitution du pays se fonde sur le Coran et la Sunna, pratique une interprétation normale des justes lois islamiques de l’Islam  salafiste, qui est la  forme de l’islam la plus authentique. Le Royaume prescrit la peine de mort pour l’homicide, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue, la sorcellerie, l’adultère, la sodomie, l’homosexualité, le vol sur autoroute, le sabotage, et l’apostasie (renoncement à l’Islam). La seule chose qui me gêne vraiment dans ce programme,  que je verrait assez bien être appliqué dans nos belles banlieues, (Vous vous rendez compte de la place qu’il y aurait dans nos prisons ? Non, moi, c’est l’apostasie et l’ anti judéo Christianisme et l’antisémitisme du « Royaume » qui me gêne vraiment, après s’ il on envie de frapper leurs moukères ou de les couper en rondelles, ce sont les leurs et ils sont chez eux, c’ est le fameux droit des peuples à disposer d’ eux-mêmes !

L’Arabie Saoudite est néanmoins l’un des pays qui exécute le plus dans le monde, aussi bien en termes absolus qu’en pourcentage de sa population : entre 1980 et 2002, environ 1500 personnes ont été exécutées, avec un record de 191 exécutions en 1995.

Une très grande partie des condamnations à mort concerne des personnes accusées de trafic de drogue. Mais depuis septembre 2005, l’Arabie Saoudite a modifié la loi dans ce domaine, et a permis aux juges d’utiliser leur pouvoir discrétionnaire pour décider de prononcer une peine de prison au lieu de la peine capitale. Les personnes accusées de trafic et de production de drogue risquent désormais un maximum de 15 ans de prison, 50 coups de fouet, et une amende minimum de 100 000 rials saoudiens, soit plus de 26 000 dollars.

Près des deux tiers des personnes exécutées sont des étrangers. Beaucoup d’exécutions sont infligées pour des homicides et des viols, mais un bon nombre de délits non violents restent punis par la décapitation : c’est le cas notamment de l’apostasie, de la sorcellerie, et des délits touchant à l’usage de la drogue.

La « justice » musulmane du Royaume est particulièrement intransigeante avec les travailleurs étrangers ( Chez nous on dit sans papiers), et notamment avec ceux provenant des pays pauvres et musulmans du Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Asie, qui représentent près d’un quart de la population saoudienne. Attention toutes ces personnes doivent être musulmanes, les athées,les  personnes de confession juive, ou simplement des personnes ayant eu un visa pour Israël sur leur passeport, sont interdits de séjour dans ce pays de paix, d’ amour et de tolérance !

Les travailleurs musulmans immigrés sont plus vulnérables aux abus de leurs patrons et des autorités en cas d’arrestation, ils sont aisément abusés car forcés à signer un aveu en langue arabe, que bien souvent ils ne comprennent pas. Les sans papiers sont fréquemment torturés et plus souvent maltraités, exécutés, flagellés ou amputés que les citoyens saoudiens. Dans bien des cas, ils ne savent même pas que leur procès est terminé et qu’ils sont condamnés à mort. Les délibérations du procès se déroulent à huis clos, et les étrangers n’ont pas le droit à ne assistance consulaire. Les suppliciés peuvent comprendre ce qui leur arrive seulement au tout dernier instant, lorsqu’un grand nombre de « policiers » fait irruption dans la cellule, appelle la personne par son nom et la traîne dehors.

Ainsi, en avril 2005, six Somaliens ont été exécutés alors qu’ils ne savaient pas qu’ils avaient été condamnés à mort, et pensaient purger leur peine en attendant leur libération.

Dans le royaume wahhabite, toutes les discriminations raciales sont au rendez-vous. S’y ajoutent des comportements qui aggravent cet état de fait. Par exemple, en Arabie, les non musulmans n’ont pas le droit de célébrer leur culte et le prosélytisme est un délit sévèrement puni. Les femmes, lorsqu’elles sont domestiques, il n’est même plus question de droits, mais d’esclavage pur et simple. En  Arabie, la domestique appartient littéralement à son employeur qui confisque son passeport. Elles sont souvent une esclave sexuelle pour le maître de maison. Les rares domestiques qui ont l’audace de se plaindre se voient souvent emprisonner et inculper pour fornication. Et lorsque l’une d’entre elles est enceinte à la suite d’un viol, elle est de même arrêtée et punie par la « justice » musulmane salafiste saoudienne, sans que son employeur violeur soit poursuivi.

L’Arabie Saoudite a les mains rouges et le cœur asséché par les immondes actes de violences qu’elle encourage sur son territoire à l’égard de toutes les personnes qui entravent la loi musulmane. Dans cette politique délibérée de chasse à l’impie, aux mécréants et aux infidèles, les femmes, qu’elles soient saoudiennes ou immigrées, font l’objet d’une discrimination instituée et traditionnelle.

Des patrouilles de la « police » religieuse, les  » mutawa’een  » sillonnent les rues, questionnent les femmes accompagnées d’un homme pour s’assurer de l’identité de ce dernier, vérifient que la tenue vestimentaire stricte et antédiluvienne  imposée par la loi islamique est respectée, arrêtent les femmes qu’ils jugent en infraction, les emprisonnent, les soumettent parfois à une  » vérification de leur virginité « , les torturent, les font condamner par un système « judiciaire » corrompu et incompétent. Certaines se retrouvent rapidement devant un peloton d’exécution pour des crimes qu’elles n’ont pas commis. Comment défendre une femme devant un tribunal si les lois islamiques édictent, elles-mêmes, des pratiques discriminatoires et violentes à leur égard ? Tout est organisé pour que la justice soit rendue, au nom du Coran et de la Sunna, sans appel, sans recours, le plus rapidement possible et dans le secret le plus absolu.

Des organisations « humanitaires » dénoncent (sans vraiment y croire et sans exercer trop de pression)  l’absence, en Arabie Saoudite, de garanties aux procès. L’assistance d’un avocat avant le procès et la représentation légale en salle est régulièrement déniée aux prévenus. Pourtant, en 2002, l’Arabie Saoudite a permis pour la première fois la visite du Rapporteur Spécial de l’ONU sur l’indépendance des juges.

Un sérieux problème entrave les efforts des occidentaux pour comprendre l’Islam, qui est dû au principe islamique de la « tromperie religieuse », (al Taqqiya). Ce principe encourage les musulmans à tromper des non musulmans pour faire avancer la cause de l’Islam. Les groupes musulmans aujourd’hui en occident utilisent la dissimulation et l’omission pour donner l’impression que l’islam est une « religion de paix d’amour et de tolérance », ce qui est une fiction totale.

La « tromperie » trouve son origine dans le coran. La sourate 3:28 dit bien qu’un croyant « ne doit pas prendre pour alliés des infidèles » …à moins que ce soit pour « se protéger d’eux ».

Quel sens cela a-t-il ? C’est une expression étrange, qui pourrait être ambiguë. Allons voir les commentateurs et ce que les musulmans en disent eux-mêmes. Voyons Ibn Kathir, l’un des grands commentateurs du coran. Il est du XV° siècle, ses écrits sont toujours lus aujourd’hui, et publiés par des saoudiens. Et il écrit : « La tromperie est autorisée quand les musulmans sont vulnérables ou en position de faiblesse. Ils peuvent tromper les infidèles, faire semblant d’être amis avec eux ». Et il cite la tradition : « Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons.. »

Dans le royaume des Saoud, les exécutions se produisent en public et par décapitation au sabre. Elles sont effectuées dans des cours aux abords des mosquées les plus fréquentées des principales villes du pays, après la prière du vendredi. Le condamné est conduit dans la cour, les mains liées et forcé à s’agenouiller devant le bourreau, lequel brandit une longue épée au milieu des éructations fanatiques de la foule qui hurle « Allah Akbar! » (« Dieu est grand »).

82 exécutions ont eu lieu en 2001, au moins 49 en 2002, et 52 en 2003, 38 en 2004, 82 en 2005. En 2006, le nombre d’exécutions se serait élevé à 38 selon les chiffres d’Amnesty International. En novembre 2005, on comptait 126 mineurs dans les prisons insalubres. L’Arabie Saoudite a pourtant ratifié la Convention des droits de l’Enfant de l’ONU en 1996, qui interdit la peine de mort et la prison à vie pour les personnes qui étaient mineures au moment des faits. L’Arabie Saoudite a indiqué en 2006 qu’aucune exécution de mineur n’avait été conduite depuis la ratification par le pays de la Convention des droits de l’Enfant. Rappelez vous toujours : « « Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons.. » Ibn Kathir commentateur du coran.

L’Arabie Saoudite a ratifié la Convention des droits de l’Enfant et la Convention contre la torture et les traitements et punitions cruels, inhumains ou dégradants. Et ce, grâce au principe islamique de la « tromperie religieuse », (al Taqqiya).

Je sais, je sais, le MRAP, SOS Racisme, Act Up,le Gisti, RESF, le Parti communiste Français, les Socialistes, Les militants de paix pour la Palestine, expriment tous ici leur indignation, pour le sort fait aux esclaves sans papiers de Saoudie. Et Madame Royale demande pardon au nom de la France.

N. B. La mairie de Paris manifestera t’elle aussi son indignation, pour le sort fait aux sodomites et autres homosexuels au Royaume Saoudien. Rappelons ici que Paris est ville jumelle de Ryad, capitale du Royaume Saoudien ou règne les droits de l’homme, (Ne pas confondre avec les doigts de l’homme dans le Centre d’ Union Libertarien) la paix, l’amour et la Tolérance.

Cet article clos la série de : Les trois plus grands pays qui applique la peine de mort dans le monde ! Un communiste, deux musulmans !

Bornay

3 réponses
  1. Kerssh
    Kerssh dit :

    Un peu tard pour laisser un commentaire mais mieux vaut tard que jamais,

    Allah Akbar ne veut pas dire Dieu est grand mais « Allah est grand » car Allah est un nom propre, dieu en Arabe se dit ilâh ( voir la Shahâda ou témoignage de foi = Il n’y a d’autres dieux qu’Allah et Muhammad est son messager ).

    Répondre
  2. Salim
    Salim dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article, et c’est assez mitigé.
    Je ne sais si vous attaquez l’islam en tant que religion ou l’interprétation de ce dernier ?

    « L’Arabie Saoudite, « es-saoudia » ou la saoudie, dont la constitution du pays se fonde sur le Coran et la Sunna, pratique une interprétation normale des justes lois islamiques de l’Islam salafiste, qui est la forme de l’islam la plus authentique ».

    Et puis chacun fait ce qu’il veut chez soi, non ? Si le peuple saoudien est d’accord avec une application juste de l’Islam en quoi cela gêne les occidentaux ? Qui par ailleurs n’ont plus de leçons à donner au monde, tant les horreurs qu’ils ont (et continuent) à commettre sont abjectes.
    Je tiens à dire que l’Arabie Saoudite ne pratique pas un islam comme vous dite ‘authentique’ puisque, la majorité des condamnés sont des étrangers , des pauvres et des femmes.

    Je ne sais pas d’où vous tenez vos sources ? Sur l’antisémitisme du royaume, comme vous dites…

    Je vous accorde que ce royaume est très très loin des règles élémentaires du droit. Les jugements sont arbitraires et expéditifs.
    Le droit à la défense est quasi nul, quand ont est philippins pauvre et sans ressources. Mais ce que je veux dire, afin de tempérer votre hargne contre l’Islam, est que c’est une interprétation dite ‘salafiste’.
    Je ne sais pas si vous connaisser l’Islam et ses precèptes car vous débitez des stéréotypes, des clichés et des contre-vérités de manière spectaculaire.

    Ont est dans le binaire. D’un coté les gentils occidentaux pleins de droit et de mensuétude et de l’autre, les méchants musulmans décapiteurs de têtes…
    Votre analyse ressemble à ce que l’ont voyait avant dans les dessins d’Hervé ou les films hollywoodiens où il y avait toujours un sarrasin fourbe avec une épée, près à décapiter la première venue…

    L’Arabie Saoudite n’est pas un pays représentant l’Islam.
    Vous, occidentaux n’avez pas, et n’avez jamais eu l’étoffe et la crédibilité morale pour nous dire la vérité absolue. Vos mains sont encore entachées du sangs de millions de gens dans le monde.

    Allez vous émouvoir pour les africains que vous maintenez dans une pauvreté chronique depuis 5 siècles.
    Penser aux interventions des forces françaises militaires au Tchad et autres pays souverains ? Les génocides, les dictatures…

    En pensant, si l’Arabie saoudite vous coupe son pétrole ? Vous roulerez en vélos, comme en 1973 ?
    Ne soyez pas hypocrites et économisez-nous la peine de vous répondre.

    Répondre
  3. JEan
    JEan dit :

    Faux, Allahu akbar veur dire « Dieu est le plus grand », ilah signifie tout ce qui est adoré ou il peut signifié une divinité, d’ou la négation dans l’attestation de foi, Allah signifie LE DIEU, à savoir Unique, Seul, comme il doit être adorer en Islam, l’attestion signifie donc que seul LE DIEU est digne d’adoration, le reste etant adoré faussement est rejeté. Negation affirmation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.