La « guerre » des imans de Diourbel atterrit devant le tribunal

Article publié le 22 juillet 2009

Les mosquées tendent-elles à devenir des lieux de pugilat ? Après louga, où des religieux se sont battus comme des chiffonniers pour le partage de l’argent de l’Anoci, juste avant le Sommet de l’Oci, voilà qu’a Diourbel pour un sermon déplaisant, des imans corrigent l’un des leurs. Conséquence : la prison en attendant leur jugement vers la fin de ce mois de juillet.

Après, les uppercuts, les coups de pieds, les trois imams de Diourbel Mbouki s’expliqueront de nouveau le 23 juillet prochain au Tribunal. L’un des imams, blessé, a porté plainte. Ses deux bourreaux ont été placés sous mandat de dépôt lundi dernier.

Des imams qui se battent. Cela ne court pas les mosquées. Pourtant c’est le spectacle qu’ont offert trois imams de Diourbel Mbouki, un village situé à 500 mètres de la commune de Diourbel.

Nous sommes le vendredi 17 juillet derniers, lorsque se sentant visés par le sermon acerbe de leur « collègue », A.B.Sow et O.Dia décident de le corriger.

A la sortie de la mosquée, ils l’attaquent, le rouent de coups jusqu’à le blesser. Ainsi, muni d’une incapacité temporaire de travail (ITT), l’imam battu, porte plainte devant le Procureur Près le Tribunal Régional de Diourbel. Ce dernier, les auditionne ce lundi, avant de placer les deux « imams agresseurs » sous mandat de dépôt.

L’affaire sera jugée ce jeudi 23 juillet prochain. En attendant les deux imams croupissent à la Maison d’Arrêt et de Correction de Diourbel, où ils auront largement le temps de prier le Seigneur, pour que leur séjour carcéral ne soit pas prolongé.

www.sen24heures.com

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.