L’ex assistant financier d’Arafat coupable

Le 29 juillet 2009 par La Rédaction |

Un tribunal israélien a déclaré coupable l’ancien assistant financier de Yasser Arafat, Fouad Shoubaki, pour avoir vendu illégalement des armes et organisé leur transport par bateau. Le Karine A avait été intercepté par Tsahal dans la Mer Rouge en 2002, alors qu’il se rendait dans la bande de Gaza.

Shoubaki, arrêté il y a trois ans, a été également reconnu coupable d’avoir financé des attaques terroristes et versé de l’argent au groupe terroriste des brigades d’al Aqsa durant la seconde Intifada.

Selon le tribunal, l’accusé a coordonné l’achat d’armes en provenance d’Iran et a détourné des fonds au profit de cellules terroristes du Fatah. Dans les deux cas, il a agit sous les ordres directs du chef de l’Autorité palestinienne de l’époque, Yasser Arafat.

Lors de son arrestation, Shoubaki a avoué aux enquêteurs du Shin Bet (agence de Sécurité intérieure) qu’Arafat a utilisé des millions de dollars issus de l’aide internationale pour acheter une quantité importante d’armes et financer le terrorisme palestinien.

Selon l’ancien assistant financier, l’Iran aurait offert en 2001 d’assister les Palestiniens dans l’entraînement de leurs soldats, de fournir des armes et de construire des usines d’armement.

L’affaire du Karine A constitue l’un des accords les plus importants passés entre Téhéran et les Palestiniens puisque le bateau tentait de faire entrer clandestinement 50 tonnes d’armements, dont des missiles anti-char Sagger (utilisés par le Hezbollah contre Israël au Liban), Law ainsi que des mortiers à longue portée, des mine, des roquettes Katiouchas de courte et longue portée.

L’interception du bateau par la marine israélienne s’était effectuée sans échange de tirs.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.