Leevy Frivet

Trois ans et demi en prison… c’est une des plus faibles peines de réclusion criminelle infligée par la Cour d’Assises à un accusé.

Jean-Eric Alexis s’en sort finalement bien après avoir été reconnu coupable d’homicide par le juge Asraf Caunhye ce mardi 23 juin. Cet habitant de Roche Bois avait été arrêté en janvier 2005 pour l’assassinat d’un chauffeur de taxi, Abbas Goolamhossen.

En cour, son avocat, Me Guy Ollivry, a su trouver un bon arrangement avec la poursuite. Il a indiqué que son client était disposé à plaider coupable sous une accusation de coups et blessures sans intention de tuer mais pas sous une accusation d’assassinat, qui est, elle,  passible d’une peine maximale de 60 ans de prison.

La poursuite n’a pas objecté à la motion de Me Ollivry et l’accusé a donc été condamné à huit ans de réclusion. Le juge Caunhye précise cependant que suite à un récent jugement du Conseil Privé de Londres, la période de détention en attente du procès doit être prise en considération dans la sentence à être infligée.

Jean-Eric Alexis ayant déjà passé quatre ans et cinq mois à l’ombre n’aura donc qu’à purger une peine réduite à trois et demi de prison.

La position de la poursuite de ne pas objecter à la motion de la défense s’explique par le fait qu’Alexis sera, en toute probabilité, appeler à témoigner contre ses complices.

En effet, ils étaient quatre le 31 décembre 2004 à s’embarquer dans le taxi d’Abbas Goolamhossen pour ensuite le voler, avant de le tuer et jeter son corps au cimetière de Bois Marchand.

Parmi les trois autres complices, l’un s’est suicidé en prison et les deux autres sont en attente de leur procès également référé aux Assises.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.