En 2007, un habitant de Marcq-en-Baroeul avait asséné plus de cinquante coups de sabre à son voisin après une soirée arrosée. La cour a condamné hier Didier Trève à douze années de réclusion criminelle pour meurtre.

Une soirée presque ordinaire mais qui se termine en bain de sang pour Didier Trève et Bernard Réhabi. Ce 25 avril 2007 à Marcq-en-Baroeul, ils passent leur soirée chez Bernard à boire des bières et du mousseux. Tous les deux se connaissent bien et ont un gros penchant pour l’alcool. Mais ce soir-là, tout dérape.

Pendant ces trois jours d’audience devant la cour d’assises de Douai, Didier Trève, l’air hagard, n’explique pas vraiment pourquoi il a lacéré son compagnon de beuverie d’une cinquantaine de coups de sabre. «  Je n’arrivais pas à m’arrêter. » Selon lui, Bernard aurait saisi un sabre de décoration qu’il aurait fait tournoyer dangereusement près de sa tête. Pris de colère, Didier se serait emparé de l’arme «  pour lui donner une correction ».

Les coups étaient violents d’après le médecin légiste. Il estime que l’agonie de Bernard a duré vingt-quatre heures, pendant lesquelles il s’est vidé de son sang. Un laps de temps dont Didier Trève profite pour cacher l’arme. Il interdit à sa compagne de prévenir les secours. À deux reprises, il retourne dans l’appartement de la victime. La seconde fois, Didier constate son décès et en profite pour dérober du matériel hi-fi. Le corps sans vie de Bernard Réhabi est découvert par les pompiers trois jours après l’altercation.

INFO JUDICIAIRE SELECTIONNEE POUR VOUS PAR INTIME CONVICTION

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.