Montmirail

Jugé par la cour d’assises de la Marne pour avoir tué sa femme Christelle de 27 coups de couteau le 1er juillet 2007 à Montmirail, Diego Schuler encourt la perpétuité.

«ON ne quitte pas Diego Schuler ! On reste marié à lui, ou on meurt… » Estelle Rolland ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer la personnalité de Diego Schuler. Cet homme que la justice s’apprête à juger à partir d’aujourd’hui, doit répondre du meurtre de son épouse Christelle, tuée de 27 coups de couteau le 1er juillet 2007 à leur domicile de Montmirail.
D’abord l’avocate de Christelle Schuler, avant sa mort tragique, Me Rolland défendra durant deux jours les intérêts de trois des cinq enfants du couple aujourd’hui âgés de 9 à 17 ans. C’est Me Roger qui assistera les deux plus jeunes.
Une mère exemplaire
En 2005, tout va bien pour la famille Schuler. Christelle et Diego acquièrent une maison rue des écoles à Montmirail. Christelle décide alors de rependre une formation d’aide-soignante. Aujourd’hui, Estelle Rolland n’hésite d’ailleurs pas à la qualifier de « femme courageuse et de mère exemplaire ».
En février 2007, Diego est interpellé puis incarcéré pour des faits de violence sur ses enfants, faits pour lesquels deux ans plus tard (le 13 mai 2009), il sera condamné à trois ans prison pour ces faits.
Christelle entame alors une procédure de divorce et décide de quitter le foyer. De son côté, la justice ordonne au mari de se tenir éloigné de sa famille. Obligation qu’il décide de ne pas respecter. Le 1er juillet, il pénètre à leur domicile de Montmirail, désert. Ce dimanche matin, la jeune femme décide de revenir dans la capitale de la Brie champenoise afin de prendre quelques affaires pour elle et ses enfants. Ces derniers attendent dans la voiture du couple. On ne reverra jamais cette jeune maman de 34 ans vivante.

Que s’est-il passé derrière la porte de cette maison ? Sur place, les pompiers constatent de nombreuses blessures par arme blanche. Christelle Schuler vient de succomber à plus de 27 coups de couteau, « tous identifiés dans la région du cœur », insiste Me Rolland. Blessé à l’abdomen, le mari affirme que c’est son épouse qui lui a asséné le premier coup. C’est sans doute sur ce premier point que les avocats des parties civiles et de la défense s’affronteront. Me Busy, qui assure la défense de Diego Schuler remet en cause cette version (voir ci-dessous).

Chronique d’une mort annoncée
Si la préméditation a été écartée, Estelle Rolland n’hésite pourtant pas à parler « de chronique d’une mort annoncée ». L’avocate refuse d’ailleurs que le procès se tienne à huis clos. « Les enfants du couple seront présents à l’audience. Ils ont besoin de savoir ce qui s’est véritablement passé ce jour-là pour pouvoir se reconstruire. Le public, lui, doit savoir que Diego Schuler est un homme aux réactions excessives et qui ne se remet jamais en question. Il n’a jamais émis le moindre remords sur ses actes ».
Elle évoque ce fameux jour de mars 2008. « Lors de la reconstitution, il n’a cessé d’insulter tout le monde et a fait preuve de beaucoup de violence ». Pour la juriste, c’est clair, « la parole de Monsieur Schuler ne vaut rien ! ».
Une interrogation subsiste : Diego Schuler acceptera-t-il d’assister à son procès ? Avocats de la défense et des parties civiles l’espèrent. Mais rien n’est moins sûr. Prévenu dans un dossier de violences sur enfants, il avait refusé d’être extrait de sa cellule de la maison d’arrêt de Châlons-en-Champagne.

Réponse ce matin dès 9 heures à la cour d’assises de la Marne, à Reims.
Corinne Lange

SOURCE

Une vie qui bascule à Montmirail

« Je ne plaiderai pas la légitime défense… », affirme Me Busy, qui assure la défense de Diego Schuler. « Mais ce coup de couteau, il l’a véritablement pris et c’est d’ailleurs ce qui a provoqué sa réaction. Une chose est certaine, il n’était pas venu ce jour-là dans l’idée de tuer sa femme ».
A partir de 9 heures, l’avocat châlonnais tentera de couper court aux affirmations des parties civiles qui présentent son client comme quelqu’un d’impulsif. « Diego Schuler a conscience de la gravité des faits, d’avoir perdu l’amour de sa vie et ses enfants. Ce n’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais. Il n’hésitait pas à rendre service. Il faut arrêter de le faire passer pour le méchant. Lui-même ne comprend pas pourquoi, il s’est autant acharné sur sa femme (Christelle Schuler a succombé à 27 coups de couteau). Il va devoir affronter cette réalité au procès et se retrouver face à ses enfants ».

Arranger les choses
Pour Sébastien Busy, « la vie de la famille Schuler a basculé en 2005, en arrivant à Montmirail. Un boulot qui le tient éloigné des siens. Des problèmes d’argent. L’engrenage infernal ».

Si la préméditation a été écartée, les parties civiles ayant fait appel de cette décision, le pénaliste précise : « Préméditation ou non, il encourt la même peine, c’est-à-dire la prison à perpétuité. Diego Schuler, en venant à Montmirail ce jour-là, pensait pouvoir arranger les choses entre eux et non tuer… »
C.L.

12 réponses
  1. Alison schuler
    Alison schuler dit :

    Bonjour je suis Alison Schuler , la fille de Christelle et en revoyant ce long texte je peux vous dire que malgré tout le mal qu’il nous a fait nous arrivons a nous en sortir. je sais que ma mere est bien la haut! demain est la fête des mere et c’est tres dur de passer ce jour sans elle!! la justice est bien trop faible comparé à tout ce qu’il a pu nous faire!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.