Hervé Vincent-Sully avait poignardé son ancienne compagne au centre commercial de Claye-Souilly, en 2007. Il a écopé hier de la peine requise par l’avocat général.

La cour d’assises de Seine-et-Marne, à Melun, a condamné hier Hervé Vincent-Sully à vingt-cinq ans de réclusion criminelle pour l’assassinat d’Audrey Vella, poignardée le 23 mars 2007 sur son lieu de travail, au centre commercial de Claye-Souilly. L’avocat général, Hervé Tétier, avait requis exactement cette peine.


C’est très humblement que le magistrat a reconnu ce qu’avait dénoncé la veille Me Jean-Marc Florand, avocat des parties civiles : « Audrey Vella n’a pas reçu de soutien, ni de la part de l’institution judiciaire ni de celle des services enquêteurs. » Les plaintes déposées chez les gendarmes par la victime avant sa mort pour harcèlement, menaces et violences n’avaient en effet déclenché aucune procédure dans l’Oise.
L’avocat général a décortiqué la journée du drame ainsi que les jours précédents pour démontrer l’intention de tuer et la préméditation de l’accusé : « Hervé Vincent-Sully, accroupi, a frappé la victime quand elle était à terre. Il tenait à deux mains un couteau de boucher acheté une demi-heure avant. » Depuis plusieurs années, il harcelait son ex-compagne, obligée sans cesse de déménager. « Je suis certain qu’il a quitté son emploi en CDI pour un emploi précaire de livreur afin de la surveiller. Il habitait la Seine-Saint- Denis et s’est retrouvé à exercer à Nanteuil-le-Haudouin, dans l’Oise, où habitait Audrey. »

INFO JUDICIAIRE SELECTIONNEE POUR VOUS PAR INTIME CONVICTION

Zoom


0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.