La tension persiste au point de passage

Source:metropolehaiti.com
Radio Metropole

Lundi, 27 juillet 2009 11:22
Dajabon / Ouanaminthe

La situation reste toujours tendue au point de passage Dajabon / Ouanaminthe (Nord) suite à un mouvement de protestation d’un groupe de résidents de la communauté La Vigia (Dajabón).

Ces derniers exigent l’extradition en république dominicaine du dénommé Wilson Destiné qui serait soupçonné comme auteur de l’assassinat d’un ressortissant dominicain du nom de Carlos Jimenez Espinal.

Le fonctionnement du marché frontalier Dajabón /Ouanaminthe habituellement tenu les lundis et vendredis a été une nouvelle fois perturbé apprends t-on auprès d’une organisation de défense des droits humains (Solidarité Frontalière) basée à Ouanaminthe.

Des manifestants dominicains avaient agressé vendredi dernier des commerçants haïtiens dans le marché binational de la Vigia à Dajabon, les forçant à plier bagages.

D’après les journaux dominicains, le présumé assassin aurait tiré sur Carlos Espinal pour lui voler sa motocyclette.

Le meurtre est survenu le 17 juillet écoulé.

Par la suite, la police dominicaine a présenté Wilson Destiné comme responsable du fait. Il serait actuellement détenu dans la commune de Ferrier (Nord-Est d’Haïti).

Une rencontre le week-end dernier entre les autorités des deux pays n’ont pas permis de calmer la situation.

RD

Un SDF torturé et violé par ses hôtes

 d.r

d.r

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi Laurent Van Gysegem, 26 ans, à 40 mois de prison ferme et Michaël Barbara, 33 ans, à 28 mois de prison avec un sursis pour tortures, traitements inhumains et dégradants, ainsi que viol.

Les faits ont été commis sur un jeune SDF, dans la nuit du 19 au 20 décembre 2006. Ce dernier logeait depuis plusieurs semaines chez Barbara et sa compagne. Le couple avait, au départ, accepté de venir en aide au sans logis mais, dans la soirée du drame, Van Gysegem est venu rendre visite à son ami Barbara et l’alcool et les stupéfiants aidant, les deux prévenus en sont venus à torturer la victime. Après l’avoir battue au sol, ils l’ont d’abord obligée à se dévêtir complètement et Barbara l’a frappée sur le dos avec la boucle de sa ceinture.

Le même prévenu a ensuite uriné au sol et Van Gysegem a obligé le plaignant à lécher cette urine. Barbara a alors tendu une louche à Van Gysegem qui l’a introduite dans l’anus du sans logis. Enfin, les prévenus ont ouvert toutes les fenêtres de l’immeuble, la nuit en plein hiver, et la victime a été obligée de « nettoyer ses crasses » avec un seau d’eau, un torchon et une raclette. La compagne de Barbara a été reconnue coupable de non-assistance à personne en danger et condamnée à 12 mois de prison avec un sursis complet. Elle a déclaré qu’elle était dans sa chambre et qu’elle n’avait rien entendu. Cependant, à l’issue de la scène tragique, elle a mis les trois hommes à la porte et le tribunal a estimé qu’elle n’avait pu ignorer ce qui venait de se dérouler. Barbara et Van Gysegem ont accompagné la victime jusqu’au domicile d’une amie et ont menacé celle-ci pour qu’elle héberge le plaignant, dans le but d’attendre quelques jours pour que les traces des coups disparaissent. Cette jeune femme a néanmoins appelé les secours. Selon le tribunal, Van Gysegem, qui a de nombreux antécédents judiciaires, avait un ascendant certain sur Barbara.

Procès terminé sur un trafic de drogue et tentative de vol de singes


Procès terminé sur un trafic de drogue et tentative de vole de singesPatrick Permal, plus connu comme «Zozomme», et Brian Grizelle seront fixés sur leur sort en cour intermédiaire le 11 août prochain. Ils avaient été arrêtés avec 42 paquets de gandia et soupçonnés de capture illégale de singes aux Gorges de Rivière-Noire.

Ces deux hommes répondent de douze chefs d’accusation et plaident coupable pour quatre d’entre eux. Niant du coup, toute implication dans un trafic de drogue et dans la chasse illégale de singes.

Pour rappel, les policiers ont retrouvé du gandia et des objets servant à capturer des primates dans leur voiture lors de leur arrestation en 2004.

La plaidoirie de la défense, assurée par Mes Vijay Cooshna et Asvin Gopee, a pris fin cette semaine.et la magistrate Anjali Ramdin fera connaître son verdict le 11 août prochain.

Leevy Frivet
07/31/09 | Commentaires [0]

A | A
comment
Commentaires
rate
Noter l’article
share
Partager et classer cet article

Justice contre incendies