« Une justice plus proche des citoyens »

BORDEAUX. Hier, la garde des Sceaux a affirmé son engagement devant les auditeurs de l’École nationale de la magistrature

Michèle Alliot-Marie a effectué, hier, sa première visite à l'ENM de Bordeaux. (PHOTO THIERRY DAVID)

La ministre de la Justice n’a pas compté son temps pour sa première visite à l’École nationale de la magistrature (ENM), à Bordeaux. Hier après-midi, Michèle Alliot-Marie a consacré deux bonnes heures à rencontrer les personnels, à assister quelques minutes à un cours mais, surtout, à dire sa conception de la justice, et à dialoguer avec des auditeurs de la promotion 2009.

Dans un discours très ciselé, la garde des Sceaux a expliqué vouloir mener jusqu’à leur terme les réformes entreprises du système judiciaire. Mais elle n’entend pas y parvenir sans prendre en considération les préoccupations des citoyens. « Il faut que le droit soit clair, a insisté Michèle Alliot-Marie. Si nul n’est censé ignorer la loi, je me dis aujourd’hui que nul n’est censé la connaître. Nous devons faire en sorte que la justice n’apparaisse pas en total décalage avec notre société et, plus que jamais, nous avons besoin qu’elle se recentre au coeur de nos institutions. »

Aux côtés de Jean-François Thony, directeur de l’ENM, la ministre s’est adressée aux futurs magistrats en leur disant que les réformes ne se feraient pas contre eux mais avec eux. « La réforme de la procédure pénale doit permettre au citoyen de comprendre comment cela se passe. Il faut aussi une simplification de la procédure civile qui est encore trop obscure. Aujourd’hui, la justice fait peur parce qu’on ne la comprend pas. »

Forte de son expérience à la Défense et à l’Intérieur, la garde des Sceaux a déclaré qu’il « y avait beaucoup de travail », notamment dans « la modernisation de l’institution et, pour cela, il ne faut pas être en décalage avec les nouvelles technologies ». Michèle Alliot-Marie a annoncé qu’elle allait s’entourer d’universitaires et d’experts « pour faire un saut qualitatif ».

Mais la ministre a également invité les futurs magistrats à « avoir une meilleure réactivité, car il est inconcevable de laisser durer des procédures pendant des années et des années ».


INFO JUDICIAIRE SELECTIONNEE POUR VOUS PAR INTIME CONVICTION

1 réponse

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.